Nos recherches sur l'impact du porte-greffe face au ToBRFV

"La vigueur et l'endurance du porte-greffe sont des outils importants contre le ToBRFV"

Le fait qu'un porte-greffe soit résistant ou non au virus du ToBRFV n'a guère d'incidence sur l'apparition des symptômes. La résistance du greffon est déterminante pour l'apparition des symptômes. C'est ce qui ressort des recherches effectuées par la division semences potagères de Bayer aux Pays-Bas. Ces recherches confirment l'importance des porte-greffes. "La vigueur et l'endurance du porte-greffe constituent une base sûre pour une production optimale, même si le porte-greffe n'est pas résistant au virus ToBRFV", explique Jan Kamper, Responsable développement Mondial De Ruiter .  Les porte-greffes de tomates sont la base d'une culture hautement productive. De bonnes racines permettent une bonne absorption de l'eau et des nutriments, en particulier dans des conditions difficiles. 

Absorption du virus ToBRFV par les racines

 

En général, l'infection virale commence par une infection mécanique lorsque les plantes sont manipulées. Le virus se déplace rapidement vers la tête de la plante, qui est la partie la plus active, mais aussi vers les racines à travers le phloème. 

Dans certains cas, le virus ToBRFV pourrait infecter la plante à partir de l'eau de drainage et/ou du substrat. Pour étudier cette question, Bayer a mené une expérience dans un institut indépendant, Groen Agro Control, afin de déterminer la facilité avec laquelle les racines peuvent être infectées. 

Dans cet essai, les jeunes plantes ont été cultivées jusqu'à ce que des racines émergent de la face inférieure du bloc de plantation en laine de roche. Ces racines ont ensuite été abimées, puis une solution contenant du ToBRFV a été appliquée pour infecter les racines. Après six semaines, les racines et les parties aériennes de la plante ont été testées pour le ToBRFV. 

"Bayer : la vigueur et l'endurance des porte-greffes sont des outils importants contre le virus ToBRFV. "

Les résultats ont montré que les racines situées au milieu du bloc de laine de roche (c'est-à-dire pas les racines initialement infectées) présentaient des niveaux très faibles de ToBRFV. Les valeurs de la PCR étaient d'environ 32, ce qui indique la présence de particules virales, toutefois, en termes de pertinence biologique, elles sont insuffisantes pour identifier une véritable infection par le virus ToBRFV dans la plante. Dans les feuilles du greffon, aucun virus n'a été détecté, ce qui indique que le ToBRFV n'a pas été transporté des racines au greffon.

Ce résultat, qui suggère une absorption faible ou nulle du virus par les racines, est conforme à d'autres recherches*. 

Influence du porte-greffe sur l'apparition et le niveau d'infection au ToBRFV

 

Il existe peu d'informations sur le ToBRFV dans les racines des plants de tomates. L'effet du porte-greffe sur le greffon et les niveaux de ToBRFV n'a pas encore été étudié, c'est pourquoi Bayer a également mené un essai pour étudier ce sujet. 

L'essai s'est déroulé de la manière suivante. Une variété résistante et une variété sensible ont été greffées sur un porte-greffe sensible et un porte-greffe résistant. Les greffons ont d'abord été inoculés avec le virus de la mosaïque du pépino et, une semaine plus tard, avec le ToBRFV. 

Douze jours après l'inoculation, la concentration de ToBRFV dans le greffon a été mesurée. Il en est ressorti que le greffon sensible présentait une concentration similaire de ToBRFV, qu'il soit greffé sur un porte-greffe sensible ou sur un porte-greffe résistant. La concentration du virus dans le greffon était déjà élevée, et peu après, les premiers symptômes étaient visibles. 

Les greffons résistants ont résisté plus longtemps au ToBRFV, mais le porte-greffe, qu'il soit résistant ou sensible, n'a pas eu d'influence. 

Après 35-40 jours, les greffons sensibles ont montré de nombreux symptômes sur les feuilles et les fruits, et les greffons résistants ont montré quelques symptômes après 50 jours. L'expérience s'est terminée après 3,5 mois et l'observation finale a montré qu'il n'y avait pratiquement pas de symptômes sur les feuilles et sur les fruits des variétés résistantes, qu'elles soient greffées sur des porte-greffes sensibles ou sur des porte-greffes résistants. 

Des recherches plus approfondies sont nécessaires

 

L'expérience a été réalisée au début du printemps aux Pays-Bas, ainsi les conditions de luminosité étaient faibles, ce qui représente une période de l'année difficile pour la culture des tomates. C'est pourquoi d'autres expériences et recherches sont nécessaires. 

Les résultats de ces tests confirment surtout l'importance d'un porte-greffe puissant comme base d'une bonne production. 

Un bon porte-greffe offre des avantages tout au long du cycle. Un porte-greffe puissant, endurant et doté d'un bon système racinaire peut favoriser un développement plus vigoureux de la plante, ce qui peut conduire à des infections moins sévères tout au long de la saison. 

De nombreux producteurs et producteurs de plants nous disent qu'ils préfèrent un porte-greffe puissant avec de l'endurance. Un nouveau porte-greffe moins puissant est considéré comme un risque plus élevé pour une bonne production. Ainsi, même si le porte-greffe n'est pas résistant au virus ToBRFV, la puissance et la force du porte-greffe constituent une base sûre pour une production optimale. 

* A Novel Platform for Root Protection Applies New Root-Coating Technologies to Mitigate Soil-Borne Tomato Brown Rugose Fruit Virus Disease Eyal Klein 1 , Elisheva Smith 1,2, Chen Klap 2,3, Elena Bakelman 2 , Arie Ophir 2 , Aviad Sela 3,4, Elena Poverenov 4 , Dmitry Rein 5 , Yachin Cohen 5 , Dan Eliahu 6 , Shai Shahal 6 , Guy Mechrez 4 , Karthik Ananth Mani 4 , Pulikanti Guruprasad Reddy 7 , Abraham J. Domb 7 , Nadav Pass 1 and Aviv Dombrovsky 2,* 35 =  Dombrovsky, A.; Mor, N.; Gantz, S.; Lachman, O.; Smith, E. 

This browser is no longer supported. Please switch to a supported browser: Chrome, Edge, Firefox, Safari.